24 mars 2019 : Nahawa Doumbia

Dimanche 24 mars à 18 h 00 – Musique du Mali

Sous le chapiteau du CirkVOST – Camping / Stade municipal, Avèze 30120

Nahawa est aujourd’hui une idole au Mali, gardant tout le charme de sa voix enfantine pour devenir une des références vocales d’Afrique de l’ouest. La reine du Didadi – un rythme sur lequel les jeunes gens se défient lors des cérémonies et des soirées de fête aux périodes des semailles et des récoltes – a décidé un retour à la tradition instrumentale du wassoulou, manière voluptueuse et rythmée de phraser la mélodie : plus de batterie ni de synthétiseur dans son groupe, mais balafon, kamélé n’goni, guitares et des percussions. Avec 8 albums et une centaine de titres depuis 1987, Nahawa Doumbia nous fait l’honneur de venir pour l’une de ses 2 seules dates en France. Une occasion exceptionnelle !

Nahawa Doumbia : chant – N’Gou Bagayogo : guitare solo et chef d’orchestre – Drissa Sidibé : N’Goni – Fassiriman Dembélé : basse – Mamadou Diarra : Doundoun – Mamadou Diabaté : Djembé

13 € plein tarif
8 € tarif réduit (chômeurs, étudiants)
Gratuit pour les moins de 16 ans
Prévente & réservation (conseillée) :
04 67 81 66 00 ou service.accueil@levigan.fr

En partenariat avec le CirkVOST

Une conso. offerte sur présentation des 2 billets ! 😉

à 14 h 30 : Hurt Me Tender

www.cirkvost.eu

Sous le grand chapiteau, 14 artistes défient la pesanteur. Basé sur les techniques acrobatiques aériennes, Hurt me tender invite le public à une grande proximité.
Les artistes, acrobates et musiciens se rencontrent et voltigent dans un univers qui ressemble à la vie, où s’entremêlent violence et douceur.

Autres dates : vendredi 22 et samedi 23 mars à 20h30
Billetterie en ligne sur FESTIK.net (10 € / 6 €)

20 h 00 ─ Repas traditionnel africain

Organisé par APAVIA, l’Association des amis du Pays viganais terre d’accueil, au profit mutuel de Djengué’Na & d’APAVIA.
Salle des fêtes d’Avèze ─ 12 € (résa. mairie du Vigan)

Djengué’Na, un projet de coopération exemplaire entre le Vigan et Pel Maoudé au Mali. Grâce à une mobilisation exceptionnelle ici, ce sont plus de 5 000 personnes qui bénéficient désormais d’une eau potable près de chez elles, là bas, et ce n’est que le début ! Un vrai défi qui unit tous ceux qui veulent un monde plus équitable.
Le collectif Pays viganais terre d’accueil accompagne, dans un environnement bienveillant, les personnes exilées, confiées aux Cévennes.
« Pour aujourd’hui et pour demain, que l’on soit d’ici ou d’ailleurs, notre humanité se reconnait dans les projets de fraternité. » Éric Doulcier, maire du Vigan

Comments are closed.